Revue de presse

Affinez votre recherche
Filtrer par vins source année

Echezeaux 2000 *

Si notre connaissance des lieux est sans défaut, ces vignes doivent se trouver dans les Rouges du Bas, c’est à dire dans la partie la plus réputée de l’appellation. Un métayage Mugneret. Sous un rubis soutenu, le nez avance en pantoufles vanillées puis il prend les choses en main et chante la mûre. La bouche suit le même chemin arômatique alors que le vin peu tannique s’exprime surtout en souplesse et en rondeur. Léger ? Mais pas dépourvu de présence.

Vosne-Romanée La Colombière 2000 *

Petit domaine devenu grand : petit-fils d’un émigré italien, Fabrice a entrepris de produire à son compte à la fin des années 1980. Il a vite pris son envol, notamment dans le Guide. Si vous passaez le voir, ce n’est plus au 16 mais au 20 de la rue de la Fontaine : une belle maison en pierre et de vastes caves vous accueilleront. Climat situé juste en-dessous du château de Vosne. Pour un vin haut en couleur et aux arômes finement ciselés. Il ne manque pas de panache. Ni de souffle. La Colombière passe pour un pinot noir très concentré. Il a ici ce caractère.

Echezeaux 1999 *

A la fois ronde et bien structurée, l’attaque conduit à une bouche pleine, distinguée et d’une jolie densité. On l’aura compris, ce vin est intéressant, voire complexe. L’acidité, les tanins, l’alcool ont des accointances marquées mais, à la fin, il reste encore du vin en bouche. Les arômes de pain d’épice, de cannelle l’emportent sur une discrète note de fruits rouges confiturés. La robe est normale en ces temps de couleur appuyée.

Vosne-Romanée La Colombière 1997 **

97 très intéressant en village. Cette Colombière (située au pied du château) plus noire que rouge se partage entre un boisé correct, la maturité et l’animal. Le mariage des tanins et de saveurs fruitées apparait très réussi, et la bouche met les plaideurs d’accord. Que lui manque-t-il ? Un rien de longueur. On le situe toutefois parmi les meilleurs.

Echezeaux 1996 *

Une robe violet pourpre, jeune et fraîche, habille un bouquet de fruits rouges parvenant doucement à maturation, dans un environnement grillé. Le gras donne du velours à un corps très masculin. Un peu monolithique comme les piliers de pierre du cellier, au Clos de Vougeot, il doit s’affiner en cave à la façon de tout grand cru.

Affinez votre recherche
Filtrer par vins source année