Revue de presse

Affinez votre recherche
Filtrer par vins source année

Vosne-Romanée La Colombière 2004 *

Presque à égalité, deux villages qui, il est vrai, ne sont guère éloignés l’un de l’autre. Cette Colombière, en pleine jeunesse, est illuminée de lumière intérieure. Une légère note de pain d’épice, de vanille fondue au nez annonce une bouche serrée, presque carrée, tannique et persistante. Le Pré de la Folie 2004 n’est nullement déplacé ici. Moins chère, la bouteille de Colombière gagne sur tous les tableaux.

Echezeaux 2004 *

Fabrice Vigot a construit son petit domaine (5,25 ha) avec des vignes dont il est propriétaire ainsi qu’avec du métayage. Son échezeaux provient ici de 59 a 63 ca qui se trouvent dans les Rouges du Bas (Mugneret-Gibourg). Voici une bouteille qui se laisse aborder assez facilement. Sous sa robe noire, le parfum demeure discret : cerise, poivre. Son fruit très entreprenant, ses tanins flatteurs en font une conquête facile, en tout bien tout honneur.

Vosne-Romanée La Colombière 2001 **

Cette Colombière a fait partie des finalistes du coup de coeur. Elle a produit en effet une forte sensation sur le jury. Robe somptueuse, bouquet poussant le fruité jusqu’au confit (myrtille) : un vin qui a beaucoup de classe. Racé, il franchit tous les obstacles, affichant un parfait équilibre de l’alcool, de l’acidité, des tanins. Fabrice Vigot signe par ailleurs en village une Croix Blanche 2001 dotée de qualités analogues et également recommandée avec deux étoiles. La Colombière devrait être prête en 2005 et la Croix Blanche en 2006.

Nuits Saint-Georges 2002

Cette bouteille semble avoir été élevée par l’une de ces gouvernantes anglaises si nombreuses à Nuits dans les années 1900. Elle garde une certaine austérité. La texture tannique est donc ferme, les notes boisées l’emportent sur le fruit. La jolie robe rubis complète un tableau prometteur (trois à quatre ans de garde).

Nuits Saint-Georges 2001 *

Une nouvelle étiquette, élégante, pour Fabrice Vigot qui, changeant d’adresse, change aussi de visuel. Son nuits village mérite cette évolution d’image car il a tout ce qu’il faut de robe, et la porte de son nez s’entrouvre au kirsch, à la framboise, d’un geste sympathique. Les tanins présents sont de bon augure. Vous rappelez-vous que son 89 fut coup de coeur trois ans plus tard ?

Affinez votre recherche
Filtrer par vins source année