Revue de presse

Affinez votre recherche
Filtrer par vins source année

Vosne-Romanée 1998 *

Fabrice Vigot a pris en main l’exploitation il y a dix ans, mi-propriété mi-métayage. Son village 98 a beaucoup de couleur. Son nez est dominé par le sous-bois. Après une bonne attaque, la bouche se montre corpulente et longue. Un vin complet et de caractère qui, s’assouplissant, devrait bien vieillir.

Nuits Saint-Georges 1998 *

C’est dans le feu que le fer se trempe. Riche en alcool, très expansif, ce 98 applique à la lettre le précepte. Franc de goût, agréable à contempler et d’un bouquet modéré, nuancé et boisé (arômes végétaux, épices), un nuits qui évoluera bien. Le 89 avait obtenu un coup de coeur.

Bourgogne grand-ordinaire 1998

Ici, les échezeaux voisinent en cave avec le bourgogne grand-ordinaire. On n’est donc pas surpris de trouver un vin intense à l’oeil et correct au nez, aux tanins prononcés, offrant un excellent potentiel. Il ne demande qu’à se patiner. Et à ce prix, il serait dommage de s’en priver.

Guide RVF 2007

Ce domaine artisanal au meilleur sens du terme a amélioré nettement la qualité de son élevage. Un boisé parfois rustique nuisait à la finesse d’élaboration réelle de ses nuits saint-georges et vosne-romanée ; l’expression du fruit est désormais nettement mieux respectée.
Nerveux et épicé, le gevrey se montre fort réussi dans le cadre du millésime 2004. Les vosne-romanée jouent une partition plus élégante, mais avec une fermeté de bouche qui laisse présager un bel avenir.

Vosne-Romanée La Colombière 1991 *

Pourpre sombre, évoque-t-il le fruit mûr ou ... la mûre ? On peut en discuter. Il accomplit en tout cas une progression élégante et flatteuse tout au long de son parcours en bouche. Avec un art consommé, il dose ses effets comme s’il se préparait à une gigue de chevreuil. Un peu agressif, mais on reconnaît le lion à sa griffe...

Affinez votre recherche
Filtrer par vins source année